Aller au contenu principal
Logo de la Commission européenne

Johan

Johan travaille comme administrateur système au Parlement européen, à Bruxelles, depuis 2014. Bien qu'il ait été diagnostiqué autiste en 2004, son handicap ne se remarque pas au premier abord. Nous lui avons demandé s'il se sentait intégré dans son équipe et si son handicap lui avait posé des problèmes au travail.

«Je me sens intégré dans l'équipe. Comme je suis plutôt extraverti, j’apprécie les contacts avec mes collègues. Nous plaisantons souvent et nous rions beaucoup. La plupart d'entre eux ne savent pas que je suis autiste. Avec le temps, j’ai appris à cacher mon handicap, mais dans mon secteur d’activité, les comportements autistes ne sont pas si rares. Je suis peut-être un autiste atypique. La plupart des gens pensent que les personnes atteintes d'autisme n’aiment pas les contacts sociaux, mais c’est une idée reçue. Il est vrai qu'elles pensent différemment. Elles s’attachent davantage aux détails, par exemple, et ont parfois du mal à traiter les informations sensorielles, mais lorsqu’elles se sentent à l'aise, elles apprécient vraiment la compagnie des autres.»

Johan encourage d’autres candidats ayant des besoins spécifiques à présenter leur candidature à un poste dans les institutions européennes et leur donne quelques conseils.

«C'est vraiment super de travailler dans une institution européenne. Les collègues ont l'esprit ouvert vis-à-vis des personnes handicapées. Les bâtiments sont adaptés pour accueillir les personnes en chaise roulante. Vous devez montrer au jury que vous avez autant de qualités, sinon plus, que d'autres candidats valides. Alors, préparez-vous sérieusement et tentez votre chance!»