Aller au contenu principal
Logo de la Commission européenne

Maurizio

Maurizio est attaché de presse du Parlement européen en Italie. Il est aveugle et travaille pour les institutions de l’Union européenne depuis 2015.
Nous lui avons demandé ce qu’il pensait de la procédure de sélection et s'il se sentait intégré dans son équipe.

«L’équipe d’EPSO chargée de l’accessibilité a été géniale! Tout s’est très bien passé pendant le concours. J’ai présenté les épreuves en braille, avec l’aide d’un assistant personnel. J’ai également passé un test au format électronique. Pour ce qui est de la procédure de sélection proprement dite, il s’agissait seulement d’un entretien, si bien que je n’ai pas eu besoin d’aménagements particuliers. Je n’ai rencontré aucun obstacle. Je n’ai jamais eu de problèmes dus à mon handicap. Si vous adoptez une attitude positive, même si les gens sont ignorants ou sceptiques, et si vous êtes enclin à partager votre expérience, vous pouvez déplacer des montagnes.»

Maurizio conseille aux autres personnes ayant des besoins spécifiques de se porter candidates à un poste dans les institutions européennes.

«Je dirais que c’est tout à fait faisable, qu’on peut y arriver — pas besoin d’être polyglotte ou superhéros! C’est parfaitement possible. Cela prend si peu de temps qu’on n’a rien à y perdre, alors qu’on peut y gagner une carrière très intéressante. Le rapport coûts-avantages est assurément intéressant. La seule chose pénible, c’est la candidature elle-même... mais une fois qu’elle est terminée, cela ne représente en fin de compte que très peu de temps, avec la possibilité d’une récompense immense à la clé! Ne vous laissez pas décourager par la candidature!»