Aller au contenu principal
Logo de la Commission européenne

Ville

Ville travaille depuis 2013 comme juriste à la Commission européenne, à Bruxelles. Il est aveugle de naissance. Nous lui avons demandé ce qu’il avait pensé de la procédure de sélection et comment il se sentait à son poste au sein de la Commission européenne.

«J’ai trouvé l’équipe «Accessibilité» très compétente et bien organisée. Après avoir reçu mon dossier d'inscription, ils ont proposé des aménagements pour me permettre de participer équitablement à la première étape du concours, en tant que candidat non voyant, et j’ai trouvé leurs propositions très adéquates et adaptées. Cette excellente coopération s’est poursuivie durant tout le concours, y compris pendant la phase au centre d’évaluation. J’ai été très agréablement surpris par le fait que presque tous les documents sont au format numérique, car toute la correspondance envoyée et reçue est consignée dans des bases de données électroniques. Grâce à cela, moi qui utilise un logiciel de lecture d’écran, je ne perds pratiquement jamais de temps à numériser des documents sur papier, contrairement à mes emplois précédents. Je me sens pleinement intégré grâce à l’attitude bienveillante de mes collègues et de mes supérieurs.»

Ville donne quelques conseils aux candidats ayant des besoins particuliers qui postulent pour travailler dans les institutions européennes.

«Montrez que vous êtes motivé(e). Si vous souffrez d’un handicap, essayez de l’envisager du point de vue de l’employeur. Soyez prêt(e) à répondre aux questions sur ce sujet et réfléchissez au préalable à des solutions raisonnables pour faire face aux besoins particuliers que votre handicap peut engendrer pour le poste. Faites preuve de patience. Considérez chaque candidature et chaque entretien comme une occasion d’apprendre, même si vous n’êtes pas choisi(e). Concentrez-vous sur les compétences plutôt que sur les besoins spécifiques.»